Lettre ouverte au Haut Commissaire de la République en Polynésie Française

La Zélée ou la Lézée ? ou comment le Vice-Rectorat de Polynésie française se commet en contrefaçons et autres plaisanteries…

 

Papeete, le 19 Novembre 2014

 

Monsieur le Haut-Commissaire de la République en Polynésie française,

 

Vous êtes la plus haute autorité de la République sur le territoire. Vous êtes l’autorité de tutelle du Vice-Rectorat de Polynésie Française.

C’est à ce titre que j’ai le regret de vous transmettre mes plaintes. Cette action auprès de vous est mon ultime démarche amiable avant de déposer plainte auprès de Monsieur le Procureur de la République de Polynésie française.

J’accuse par la présente le Vice-Rectorat de Polynésie française de se commettre en contrefaçons, en délit de débauchage et de concurrence déloyale, et en diffamation. Il porte atteinte à nos droits fondamentaux de liberté d’expression et de commerce, ainsi qu’aux droits des auteurs. Il ruine une entreprise coopérative indépendante de presse et de production multimedia de droit privé.

 

La Véritable Histoire de la Zélée, cent ans plus tard…

Il y a quinze mois, le Président de l’ACORAM-ACOMAR 987 (Association des réservistes de la Marine Nationale en Polynésie), Monsieur Michel Gomez, a sollicité notre coopérative d’auteurs pour qu’elle propose un projet d’oeuvre multimedia qui répondrait aux critères définis par la Mission du Centenaire 14/18.

Ces critères exigent que le projet soit structurant, innovant et original.

Sous ma direction, les auteurs ont travaillé à concevoir et développer un projet de webdocumentaire interactif et participatif, intitulé « La Zélée 1914 – Tahiti sous les bombes », à réunir les compétences pour le produire, le réaliser et le diffuser, et pour le faire valider dans ses dimensions documentaires, iconographiques, historiques et pédagogiques. Nous présentions le projet d’un webdocumentaire, le premier réalisé par en Polynésie française, par la première et la seule coopérative de presse et d’auteurs indépendante sur le territoire, et premier projet pédagogique de ce qui en deviendra un partenaire principal : le Vice Rectorat de Polynésie française.

En respectant ces critères, l’ACORAM-ACOMAR a obtenu la labellisation « Mission Centenaire ».

Ce projet, y compris dans sa dimension pédagogique, a été présenté le 6 novembre 2013 à Monsieur le Vice-Recteur de Polynésie française, Monsieur Pascal Charvet. Aussitôt, celui-ci a bien voulu vous communiquer son soutien et son enthousiasme par une lettre qu’il vous a adressé par l’intermédiaire du président de l’ACOMAR-ACORAM.

Cette lettre de soutien a été jointe au dossier de demande de subvention présenté par l’ACORAM-ACOMAR auprès de la Mission Centenaire à la fin de l’année 2013 par l’intermédiaire des services du haut Commissariat, accompagnée de nos devis validés.

Une convention de partenariat a été signée entre la CoopMedia Thelem et l’ACORAM-ACOMAR en avril 2014.

Cette convention désigne L’ACORAM-ACOMAR comme commanditaire de l’oeuvre. Elle désigne formellement la CoopMedia Thelem comme unique producteur et nomme les auteurs à l’initiative de l’oeuvre originale.

Ainsi, la CoopMedia Thelem est-elle incontestablement la seule propriétaire de l’oeuvre, comme les ayant-droits des auteurs.

A ce titre, elle a créé une plateforme interactive sur le web intitulée http://lazelee.fr, en a élaboré et développé la conception graphique et l’ergonomie, et les pages d’accueil des contenus et les articles. Des comptes sociaux sur Facebook (Page La Zélée 1914 – Tahiti sous les bombes) et Twitter (@cptdestremau)ont été créés et liés à cette plateforme. Ils sont alimentés et animés quotidiennement par un community manager employé par la CoopMedia depuis.

En juin 2014, ce projet a été présenté aux responsables pédagogiques du Vice-Rectorat et des écoles privées de Polynésie française, ainsi qu’à la responsable du Pôle numérique du VR.

Les compétences fédérées autour de ce projet par la seule CoopMedia (scénaristes, illustrateurs, animateurs 2D et 3D, mixeurs son et images, concepteur web, community manager, infographistes, compositeur de musique, voix interprétatives…) ont permis de livrer et de mettre en ligne début août 2014 une bande annonce de l’oeuvre en cours de réalisation.

Le Vice-Rectorat de Polynésie française a accordé cet été à l’ACORAM-ACOMAR une subvention au titre de son partenariat.

Le Vice-Rectorat a rédigé un appel à projet intitulé « i-pedagogie.pf » diffusé auprès de tous les établissements scolaires et les professeurs, et sur son site internet (monvr.pf). Il porte la date du 29 septembre 2014. Il y est décrit sans contestation possible d’interprétation le projet de webdocumentaire « La Zélée – Tahiti sous les bombes », le site http://lazelee.fr, sa déclinaison en webisodes, et sa dimension pédagogique alliant les intérêts d’introduire le numérique à l’école et les commémorations du centenaire de la guerre de 1914/1918, notamment autour des événements du 22 septembre 1914, le bombardement de la ville de Papeete.

unnamed (3)

Le 23 août 2014, l’ACORAM-ACOMAR a organisé au CMIT (Centre Militaire Inter-Armées) une présentation officielle du projet en présence de ses partenaires, dont notamment le Vice-Rectorat de Polynésie française, inscrit au générique de l’oeuvre multimedia, le représentant du Commandant Supérieur des Armées en Polynésie française, et Madame Nicole Sanquer, à l’invitation du Vice-Recteur, présentée comme « la marraine de La Zélée » (qui est devenue depuis Ministre de l’éducation de Polynésie Française).

J’y ai présenté devant cette assemblée, comme producteur, auteur, concepteur, l’ensemble des éléments de ce projet dans ses dimensions artistiques, historiques, techniques, interactives, participatives et pédagogiques. Ces éléments sont publiés sur le site la Zélée.fr à la rubrique Dossier de Presse.

Cette présentation a été reprise par différents sites et organes de presse nationaux et/ou web.

Nous y avons dévoilé ce jour-là la bande annonce de l’oeuvre mise en ligne sur Lazelee.fr et Vimeo, et les fonctions interactives, participatives et pédagogiques de la plateforme web, et exposé les étapes du développement de l’oeuvre multimédia (personnages, webisodes, univers 3D, architecture web interactive, scenarios (web et TV), ressources et ateliers pédagogiques, contenus participatifs et intégration).

 

L’après-midi même de ce 23 août 2014, les responsables du Vice-rectorat, soit le Secrétaire-général du Vice-Rectorat, Monsieur Christian Climent-Pons, et sa responsable du Pôle numérique, Madame Jocelyne Le Petit, nous communiquaient leur volonté d’offrir à l’oeuvre qu’elle parrainait une « garantie de bonne fin ».

Cinq collaborateurs de l’oeuvre ayant participé à la création de la bande annonce et aux premières étapes du développement de l’oeuvre se sont vus proposer par le Vice-Rectorat cinq postes à temps complet rattachés auprès de son Pôle numérique.

Il a été exposé par le Secrétaire-Général Climent-Pons que ces embauches comme CDD jusqu’au 31 octobre 2014 était une manière pour le Vice-Rectorat de rémunérer les auteurs et les collaborateurs de l’oeuvre en l’absence provisoire de crédits de subventions disponibles, soit à destination du commanditaire (l’ACORAM-ACOMAR), soit du producteur (CoopMedia Thelem). Il n’y a pas d’autres explications à ces embauches. Les contrats de travail ne prévoyaient ni horaires, ni trajets à ces « créatifs », à « l’équipe Thelem », comme nommément désignés par les courriels échangés.

Dans ces conditions, les contrats de travail ont été signés le lundi suivant, soit le 25 août 2014.

Les attributions et définitions des postes, qui reprennent celle de notre organisation, les compétences et les responsabilités ont été définis par le producteur, c’est-à-dire moi-même, comme l’attestent les correspondances avec la responsable du Pôle numérique du Vice-Rectorat, ainsi que le calendrier du développement de l’oeuvre et des webisodes (titres et thèmes, livraison etc), notamment pour insister sur la participation des polynésiens dans les EFO.

Le site du Vice-Rectorat intègre la bande annonce La Zélée 1914 – Tahiti sous les bombes. Cette vidéo y sera visible jusqu’à fin septembre 2014.

Pourtant, un article paru dans Tahiti Infos du 11 septembre 2014 raconte une autre histoire : le Vice-rectorat s’y attribue l’initiative de l’oeuvre, sa collaboration avec la mission centenaire, l’embauche de deux coordinateurs du projet auprès de son Pôle numérique (nos collaborateurs!). Il y est publié l’affiche de l’oeuvre telle que présentée le 21 août au CMIT devant les partenaires, le site lazelee.fr, et la liste des webisodes. Ne sont cités ni les auteurs et concepteurs de l’oeuvre, ni le producteur…

Malgré nos remarques aimables, aucun rectificatif ne sera publié.

En tant que « coordinateur chargé de la production », désignation de ma fonction auprès du Vice-rectorat (qui entérine ainsi mes responsabilités dès l’origine de producteur, concepteur et coauteur de l’oeuvre), et comme producteur, propriétaire de l’oeuvre, j’ai sollicité le directeur de la chaîne de télévision TNTV à devenir partenaire de l’oeuvre. Je rencontre M. Philippe Roussel le 8 septembre 2014 avec lequel se dessine un accord. En échange de la mise à disposition des studios d’enregistrements de TNTV, notre production concéderait la diffusion d’une déclinaison linéaire et télévisuelle de l’oeuvre documentaire. J’en réfère aussitôt à la responsable du Pôle Numérique du Vice Rectorat. Elle ne répondra jamais à aucune de mes interrogations quant à la suite à donner à cette magnifique opportunité.

Nous serons tous convoqués, en présence du commanditaire, soit le Président de l’ACORAM ACOMAR, devant Monsieur le Vice-Recteur en son bureau le 16 septembre pour nous entendre dire par un Secrétaire-Général passablement excité, injurieux, quittant même la réunion après un accrochage verbal outrancier avec notre commanditaire, la cessation immédiate de nos relations, la rupture du contrat de travail des deux auteurs à l’origine de l’oeuvre, qui viennent pourtant de livrer la totalité du scénario, pour…  » insubordination  » !

Depuis, les 3 autres collaborateurs (Nicolas Roussarie – alias Nilo Gima ; Florian Charreard et Charles Pérez – alias Charly Didjilerium ; ces deux derniers cités n’ayant intégré notre production que fin juillet 2014…) travaillent toujours au développement de l’oeuvre telle qu’imaginée par nous… mais pour le compte du Vice Rectorat !

Le dernier vendredi du mois d’octobre est diffusé sur le site du Vice rectorat (http://webdoc.i-pedagogie.pf) et sur la plateforme Dailymotion un premier épisode : Arii & le vent de guerre…

Il reprend les éléments scénarisés et d’animation, la charte graphique. On y voit la modélisation de la Zélée, le bombardement de Papeete… et y est annoncé les 9 autres webisodes comme définis par le producteur avec tous les personnages imaginés… Seuls les titres sont à peine changés. Le Vice-Rectorat n’oublie pas de s’y approprier le copyright…

L’ergonomie de la page qui accueille cet épisode ressemble en outre étrangement à lazelee.fr…

Passons, tellement d’éléments établissent d’évidence les multiples contrefaçons et le délit de débauchage.

Paradoxalement, après deux mois à disposer des moyens du Pôle numérique du Vice-Rectorat, l’oeuvre développée et diffusée sur le web se révèle bâclée, mal interprétée, mal réalisée, mal aboutie, la bande son n’est pas même mixée, d’évidence cela ne fonctionne pas… Nous ne l’aurions jamais validée en l’état.

Aujourd’hui, le Président de l’ACORAM-ACOMAR vient de nous informer de l’obtention de la subvention de la Mission Centenaire au profit de son organisation.

sans-titre

Désorganisés par le débauchage des compétences réunis par nos soins, intégrés désormais au pôle numérique du Vice-Rectorat, nous sommes désormais incapables d’assumer le développement de notre projet mise en œuvre par « l’équipe Thelem », devenue par cette entourloupe celle du Vice-Rectorat.

Cette situation empêcherait même l’ACORAM-ACOMAR de pouvoir accepter maintenant la subvention de la Mission Centenaire, malgré le parcours et l’engagement constant de notre commanditaire pour l’obtenir, et au mépris des conventions contractées entre nous ! Pour conséquence de ne pouvoir ou vouloir nous régler les sommes avancées par la CoopMedia Thelem dans le cadre de cette production jusqu’à la veille de l’embauche de ses collaborateurs et régler les factures de prestataires extérieurs – pour comble !

Nous serions donc les seuls à subir les dégâts provoqués par d’autres si nous en restions là…

Dans le contexte difficile que connaissent les auteurs et journalistes en Polynésie depuis des années, et que n’ignorent ni le Vice-Rectorat, ni vos services au Haut-Commissariat, voilà qui ruine définitivement une entreprise de presse et de production multimédia indépendante et de droit privé.

Ainsi donc, Monsieur le Haut-Commissaire, ai-je à me plaindre devant vous d’une situation abusive et délictueuse provoquée unilatéralement par les responsables même d’une institution publique, du Vice Rectorat de Polynésie française, Monsieur le Vice-Recteur en tête, sous votre autorité de tutelle, pour:

  • Contrefaçons d’une œuvre originale ;
  • Soustraction frauduleuse des propriétés intellectuelles ;
  • Débauchage des compétences de notre production ;
  • Concurrence déloyale ;
  • Diffamation.

Vous aurez noté que tous ces délits relèvent principalement du pénal. Ils portent atteinte en outre aux droits fondamentaux d’expressions et de commerce, et sont préjudiciables en définitive aux droits des principaux auteurs et de leurs ayant-droits. Les conséquences judiciaires, financières, commerciales, morales et patrimoniales sont considérables. Le tout « au Nom du Peuple Français » !

Je souhaite donc vivement vous rencontrer au plus tôt qu’il vous soit possible pour vous exposer en détail l’ensemble de nos préjudices moraux et patrimoniaux, ainsi qu’en terme de pertes d’exploitations, provoqués par une institution de l’Etat, que vous représentez, et trouver avec vous des solutions raisonnables garantissant les intérêts de notre production, de nos auteurs – et même de notre commanditaire, aujourd’hui complètement défaillant, victime devenue complice « par devoir de réserve » et qui porte également, au propre projet qu’elle commanditait, par extraordinaire,un dernier coup fatal à nos seuls dépends.

Cent ans plus tard, coule encore La Zélée !

« Réunis pour servir », telle est la devise de L’ACORAM-ACOMAR. Mais pour servir qui ? Pas les auteurs qui lui ont pourtant accordé leur confiance. Surtout pas la jeunesse polynésienne à qui cette œuvre était destinée. Mais un Vice-Rectorat chargé de leur éducation en nos républicaines écoles et qui se commet en délits de contrefaçons et autres atteintes à l’esprit même des lois de la République…

Dans cette attente,

Veuillez croire, Monsieur le Haut-Commissaire, en l’assurance de mon profond respect.

 

Pascal Desmoulains

Associé-Gérant de la CoopMedia Thelem

Secrétaire-Général du Syndicat des Auteurs et Journalistes de Polynésie Française (SAJ)

Producteur, auteur, réalisateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s